0
Enseignements et prières
Neuvaine avant la veillée du 10 Octobre 2020 - Jour 6
Neuvaine avant la veillée du 10 Octobre 2020 - Jour 6

| F. Nicolas Burle, o.p.

Neuvaine avant la veillée du 10 Octobre 2020 - Jour 6

20201006 mardi.mp3 ©

Cette neuvaine, préparée par le Frère Nicolas Burle*, est destinée à tous, mais particulièrement à ceux qui voudront préparer leur cœur à se consacrer, le 10 octobre, au Cœur-Sacré de Jésus

Mardi 6 octobre – saint Bruno

Un cœur généreux

Evangile selon saint Luc 10, 41-42 : « Marthe, Marthe, tu te donnes du souci et tu t’agites pour bien des choses. Une seule est nécessaire. Marie a choisi la meilleure part, elle ne lui sera pas enlevée. »

          Cet épisode est souvent particulièrement mal vécu par les mères de famille. Il serait bon que les pères de famille se sentent aussi concernés par la leçon du Christ ! Rappelons tout d’abord que Marthe est devenue sainte, comme sa sœur Marie. Le Christ ne la condamne donc pas. Mais alors quel est le problème ? « Quant à Marthe, elle était accaparée par les multiples occupations du service. Elle intervint et dit : « Seigneur, cela ne te fait rien que ma sœur m’ait laissé faire seule le service ? Dis-lui donc de m’aider. » Sous prétexte de servir, elle adresse un reproche au Christ. Combien de fois n’avons-nous pas fait la même chose ? « Seigneur, cela ne te fait rien que je sois seul à servir ? », « Seigneur, dis donc aux autres de m’aider ! », « Seigneur, j’aimerais quand même que tout le monde se rende compte à quel point je suis humble ! »

          Nos reproches traduisent le fait que nos intentions doivent encore être purifiées. Mon cœur n’est pas libre tant que je cherche une reconnaissance. La seule chose qui compte pour un chrétien, c’est de faire ce que le Christ veut. Ici et maintenant, il veut être avec ses amis pour les enseigner. C’est ce que Marie a compris car le temps est court avant qu’il monte à Jérusalem. Ensuite, nous préparerons le repas tous ensemble. Ensuite, nous servirons. Pour l’instant, écoutons.

          Accaparé par les multiples occupations du service, je risque toujours de ne plus être présent à ceux qui m’entourent sous prétexte de faire le bien. De ne plus savoir m’asseoir aux pieds du Seigneur, aux pieds de ceux que j’aime, pour écouter. Voici ce que nous avons à vivre dans les temps consacrés à la prière : laisser à Dieu la parole en lisant l’évangile, chercher ce qu’il essaye de me dire et ensuite seulement lui confier ce que nous avons sur le cœur. 

Dieu qui a appelé saint Bruno à te servir dans la solitude, accorde-nous, par son intercession, qu’au milieu de l’agitation de ce monde, nous sachions rester libres pour te suivre. Par Jésus Christ, ton Fils, notre Seigneur.

-Notre Père

-10 Je vous salue Marie

-Gloire au Père, au Fils et au Saint-Esprit pour les siècles des siècles.

Amen

*Le Frère Nicolas Burle, dominicain, attaché au couvent de Lille, est Aumônier Général des Scouts Unitaires de France. Son dernier livre, 'La messe est (bientôt) finie ?' vient d'être publié aux éditions du Cerf.

Répondre à () :


Captcha

Newsletter

Ne ratez aucune actualité !

Abonnez-vous à notre newsletter via ce formulaire.

| | Connexion | Inscription