0
Chef de chapitre
Feuille de route pour un groupe de partage réussi.

| Hubert de Caslou

Feuille de route pour un groupe de partage réussi.

Prier ensemble, et constituer le temps de cette marche une communauté d’hommes, en communion avec le Christ par Joseph!

3 objectifs

1/ Créer une fraternité par un échange confiant qui commence par l’écoute de l’autre.
2/ Entendre ce que Dieu a à nous dire au travers la parole de l’autre.
3/ Par ces échanges de parole, être témoin de la présence de Dieu dans nos vies, par les joies et par les croix qui les traversent.

Tout cela pour prier ensemble, et constituer le temps de cette marche une communauté d’hommes, en communion avec le Christ par Joseph. Le groupe de partage est un moment précieux au travers duquel l’Esprit se révèle par les autres et leur parole.
Je rentre dans ce groupe de partage en me disant :
      – Qu’est-ce que le Seigneur a à me dire aujourd’hui en particulier par l’autre ?
      – Je vais prier pour les autres, à leurs intentions,
      – Évidemment, je vais confier ma vie, mes joies, mes peines

Comment ?

Adopter une position d’écoute charitable et silencieuse de la parole des autres.
Il ne s’agit pas d’un débat, il ne s’agit pas d’un échange, Il ne s’agit pas d’une tribune. On essaye de réagir le moins possible en direct, On se contient si on parle trop, on se lance si on parle trop peu.Les deux attitudes sont actes de charité.

Le chef de chapitre n’est pas un enseignant, un commentateur, un directeur spirituel, il conduit le partage avec une « position basse »Il modère, il éclaire, il accompagne, il encourage la prise de parole, ou bien réfrène doucement selon. Il recherche les équilibres qui vont permettre à chacun d’enrichir le groupe, et le groupe d’accompagner chacun.

Quelques pistes

Le chef de chapitre prépare un petit mot d’accueil, pour présenter l’esprit du groupe de partage, son objectif.Un petit mot très bref qui initie
Le chef de chapitre se met en retrait ensuite, il va conduire ensuite en se mettant dans la main de l’esprit saint.
Chacun à son tour prend la parole pour dire :
   – Pourquoi je marche ?
   – Pour quoi je marche, pour qui je marche ?
   – Comment Dieu se manifeste dans ma vie?
On peut choisir un refrain, un je vous salue Marie par exemple Qui permet de rythmer et séparer les prises de parole successives.
On peut rythmer par des courts silences.

Conclusion

Ce moment est un moment sommet de la marche !
Il se prépare un peu en avance, peut-être par une dizaine de chapelet en marchant et en silence.
Il faut du temps, il faut un peu de temps.
Il se fait au tout début de la marche, idéalement dans la première heure, car il permet dans une certaine mesure de se connaître les uns et les autres. Cette parole donnée aux autres permet à chacun de briser cette glace intérieure qui nous empêche d’ouvrir son cœur à Jésus. Il est un acte de charité et d’humilité qui va initier la transformation qu’opère tout pèlerinage.

Enfin, c’est premier, il convient de confier ce moment au Seigneur et à son Esprit Saint.
« Quand deux ou trois sont réunis en mon nom, je suis là, au milieu d’eux. » Mt 18, 20
Que cette rencontre entre les pères permette la rencontre de chacun d’eux avec le Christ!

Que les paroles échangées entre eux révèlent à chacun la véritable Parole, et ce que Dieu à leur dire !

Répondre à () :


Captcha

Newsletter

Ne ratez aucune actualité !

Abonnez-vous à notre newsletter via ce formulaire.